La faune selon Axelle

Réseaux sociaux

jeudi, 08 juin 2017 11:50

Le Renard roux

Écrit par Axelle ZIMMER--ROZE
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mensurations

La longueur totale du renard adulte atteint 90 à 102 cm. La queue mesure environ le tiers de l'animal, soit 35 à 45 cm.

Poids 

Le mâle et la femelle ont sensiblement le même poids qui varie entre 3 et 7 kg. Les nouveaux-nés pèsent en moyenne 100 g.

Description 

Bien que l'espèce comporte trois variétés, rousse, croisée et argentée, la variété rousse est de loin la plus abondante; elle compose environ les trois quarts de la population totale de renards roux.

Élégant et élancé avec sa longue queue touffue, blanche à son extrémité, il ressemble à un petit chien agile.

Même si la majeure partie de sa fourrure est rousse, le dessous de la mâchoire inférieure, la poitrine, l'intérieur des oreilles et le bout de la queue sont blancs, tandis que les pattes, l'arrière des oreilles et les moustaches sont noirs.

Son museau est court et pointu. Ses longues oreilles, bien dressées sur la tête, lui permettent d'entendre le cri d'une souris ou d'un mulot à plus d'une centaine de mètres.

De plus, il est doué d'un odorat sensible capable de repérer une proie sous un mètre de neige. Et bien qu'il ne perçoive pas les couleurs, sa vue est perçante, même la nuit, ce qui en fait un très bon chasseur.

Habitat 

Le renard roux habite les terrains semi-boisés de préférence aux grandes forêts denses. Il fait la navette entre les petits boisés entourés de buissons, les champs cultivés, la rive des lacs et des ruisseaux, rôdant souvent près des bâtiments agricoles. 

Abri

À l'intérieur d'un territoire de 3 à 9 km2, la renarde aménage une tanière en prévision de la naissance et de l'élevage de ses petits. À cette fin, elle repère un terrier abandonné de marmotte ou de moufette qu'elle aménage pour ses besoins ou bien elle en creuse un elle-même, terrier qui lui sert durant plusieurs années.

Il comporte 2 ou 3 issues cachées par des herbes ou des branchages. L'intérieur, habituellement composé de trois pièces, est tapissé d'herbe et de feuilles sèches.

Régime alimentaire

Même si le renard roux mange à peu près tout ce qu'il trouve à se mettre sous la dent, il a une préférence pour les petits mammifères : le lièvre, le mulot, la musaraigne, la souris, la marmotte, l'écureuil, le rat musqué.

De plus, il ne dédaigne pas les petits organismes comme les écrevisses, les sauterelles, les grillons, les chenilles et les vers de terre, sans compter quelques oiseaux comme la perdrix, le canard ou des oisillons nichés au sol.

Durant l'été, les cerises, les fraises, les baies et les glands font partie de son menu quotidien auquel s'ajoute, à l'occasion, une grenouille, une couleuvre ou un poisson qu'il réussit à capturer au bord du ruisseau.

 

 


 

 

Lu 29 fois Dernière modification le lundi, 12 juin 2017 11:18

Éléments similaires (par tag)

  • Le Rottweiler

    Physique

    Sa robe lisse, de couleur noire, est de longueur moyenne. Quelques marques de couleur brun-roux se retrouvent au niveau de la tête, du poitrail et en dessous de la queue. Côté couleur, il peut être comparé au Doberman mais côté physique, il est beaucoup plus costaud.

    Ce chien de groupe 2, c’est-à-dire la catégorie des chiens de garde et défense, est considéré de taille moyenne à grande. Sa taille fait entre 60 et 70cm (24 à 28 pouces) et son poids normal peut varier entre 40 et 50 kg (88 et 110lbs) pour une femelle et environ 50 kg (110lbs) pour un mâle.

    Caractère

    Le Rottweiler est un chien très robuste et très solide. Il est affectueux, adore sa famille et il est très fidèle. Il est courageux, répond bien aux commandements et il apprend très vite.

    C’est un chien protecteur et il détecte très vite les individus plus suspects. Il cherchera toujours à protéger sa famille contre les intrus et il est difficilement impressionnable.

    Malheureusement le Rottweiler a mauvaise réputation probablement due au cinéma où il est toujours représenté comme un chien méchant montrant les dents et grognant. Il est vrai que ce chien peut devenir une menace s’il est utilisé à mauvais escient. Sa mâchoire ayant une grande force, il serait facile d’en faire un chien de garde très agressif et très dangereux.

    Etant fidèle aux commandements de son maître, il s’avèrerait dangereux qu’un tel chien soit remis entre les mains d’un propriétaire plutôt agressif ayant de mauvaises intentions.

    Il est dommage que cette réputation le précède car le Rottweiler est un excellent chien autant avec les enfants qu’avec les adultes.

    Une famille pourra toujours compter sur lui. Il connaît son territoire et en respecte les limites.

    Une fois adulte et bien dressé, c’est un chien docile et affectueux. Il fera toujours un excellent chien de garde et si vous le traitez bien, il vous le rendra au centuple et vous sera fidèle tout au long de sa vie.

    Origine

    C’est à la ville de Rottweil que le Rottweiler doit son nom.

    A l’époque, l’ancêtre du Rottweiler gardait le bétail et conduisait les bœufs pour les bouchers du temps. Le nom Rottweiler est apparu au XIXe siècle et a bien failli disparaître suite à l’interdiction du transport de bétails décrétée au début du XXe siècle.

    Heureusement, ce ne fût pas le cas et il est aujourd’hui un des chiens les plus vendus en France.

    Santé

    Le côté négatif de sa popularité, dû à la production intense de cette race, il peut arriver que la dysplasie apparaisse parfois chez certains chiens. C’est pourquoi il faut s’assurer de bien choisir son chien avant d’en devenir propriétaire.

    Conseils

    Le Rottweiler est un chien très agréable mais il doit avoir un propriétaire adapté à son tempérament. Ce chien peut être dangereux envers les humains et les autres chiens s’il est maltraité ou mal contenu par son maître.

    Tous les chiens peuvent être dangereux mais le Rottweiler avec sa grande force de mâchoire et sa grande puissance peut défigurer ou massacrer quelqu’un en peu de temps.

    C’est la raison pour laquelle il faut être apte à contrôler le Rottweiler. Le Maître doit être patient et en contrôle total de son chien. Si le maître laisse la place au chien, le Rottweiler deviendra le maître et c’est où les problèmes peuvent commencer.

    Avant d’acquérir un Rottweiler, il faut donc s’assurer d’être apte à le dresser et rester le maître en tout temps. Il ne faut pas être agressif envers son chien ni le maltraiter, il faut simplement le dresser convenablement et en rester le maître. C’est la seule façon de s’assurer la fidélité et la stabilité de son chien.

    Le Rottweiler est un excellent chien de famille lorsqu’il est bien dressé, aimé convenablement et bien traité ; comme la plupart des chiens. Il suffit de se rappeler que ce n’est pas un toutou mais un chien très robuste avec un caractère très fidèle qui sera toujours prêt à vous défendre en cas de besoin ; c’est pourquoi il faut bien le traiter et bien le contrôler afin d’être certain qu’il répondra aux commandements lorsque ce sera nécessaire.  

     

     


     

  • Le Loup

    Biologie

    Le loup est un des animaux terrestres les plus répandus au monde. Son aire de distribution originelle recouvrait tout l’hémisphère Nord à partir du 15e degré de latitude (il atteint le Sud de l’Arabie, l’Asie méridionale et le Sud du Mexique).

    Le loup occupe des habitats très variés, de la toundra au désert en passant par les montagnes, pourvu que l’offre en nourriture soit suffisante. Le loup peut s’approcher de l’homme si l’offre en nourriture l’y incite. Les «loups spaghetti» des banlieues de Rome, qui se nourrissent des restes trouvés dans les décharges, sont devenus célèbres.

    Aspect général

    Au cours des siècles, les loups se sont adaptés aux habitats les plus divers. Aujourd’hui, tous les loups ne se ressemblent pas. Les biologistes ont distingué différentes sous-espèces.

    Le loup mesure 1 à 1,5 m de longueur sans la queue, longue de 30 à 50 cm. La hauteur au garrot est de 60 à 80 cm, parfois même un peu plus. En comparaison, un berger allemand mesure 55 à 65 cm au garrot.

    La couleur du pelage du loup varie beaucoup. Il existe des loups blancs, noirs,gris et multicolores. La coloration peut varier très fortement non seulement d’une sous-espèce à l’autre mais aussi d’un individu à l’autre. Il arrive ainsi qu’une même portée comprenne des louveteaux blancs, noirs et gris. En Italie et en France, le pelage des loups est le plus souvent un mélange de beige, de gris, de noir et de brun-jaune.

    Parenté

    Le loup fait partie des carnivores comme les chats, les martres et les ours, par exemple. C’est un canidé comme le chien, le renard, le lycaon (aussi nommé le loup d’Ethiopie),le chacal et d’autres espèces. Son nom scientifique est Canis lupus. On distingue aujourd’hui quelques 15 sous-espèces de loup.

    Les spécialistes ne sont pas tous d’accord avec cette subdivision. Le loup est l’ancêtre commun de tous les chiens! En fait, le chien est une sous-espèce du loup. Les témoignages les plus anciens de la présence du chien datent d’environ 15000 ans. Aujourd’hui, il existe plus de 300 races de chiens avec une diversité énorme de tailles et de formes. A partir du loup, on a sélectionné des races de chiens aussi diverses que le pinscher ou le bouledogue.

    Milieu vital

    Une meute de loups occupe un territoire de taille très variable, selon l’offre en nourriture. En Amérique, on a mesuré des territoires de 50 à 1800 km2 (à titre de comparaison,le canton du Valais s’étend sur 5’224 km2). Dans les Abruzzes (Italie), les meutes de loups occupent des territoires de 120 à 200 km2, dans le Mercantour(France) de 200 km2. Des loups solitaires se déplacent et vivent dans les espaces séparant ces territoires.Un habitat favorable au loup comprendra plusieurs refuges où les animaux peuvent demeurer au calme. Le territoire est défendu contre les intrus, qu’il s’agisse de congénères ou d’autres prédateurs. Le hurlement permet de marquer le territoire, ce qui désamorce les conflits.

    Alimentation

    Le loup est un carnivore et un charognard. Le spectre de ses proies s’étend de la souris à l’élan. Le menu du loup dépend avant tout des proies disponibles.

    En Europe, il chasse le plus souvent les cerfs, les chevreuils, les chamois, les mouflons et les jeunes sangliers. Parmi les animaux d’élevage, le loup chasse avant tout les moutons et les chèvres. Occasionnellement, les loups mangent aussi des oiseaux, des reptiles, des batraciens, des insectes et des fruits. Si les proies viennent à manquer, pourront aller quérir leur pitance dans les décharges.

    Le loup chasse seul ou en groupe.

    Il s’efforce d’approcher au plus près de sa proie sans être repéré. Dès que celle-ci s’enfuit, une course-poursuite s’engage, parfois sur des centaines de mètres. Le loup peut atteindre une vitesse de 45 à 50 km/h. La mise à mort de proies de taille moyenne comme les chevreuils ou les moutons, est brutale. Le loup mord sa victime au cou ou à la nuque, en pleine course, ce qui provoque un arrêt cardiaque ou une rupture de la nuque.

    Le loup a besoin de 4 kg de viande par jour, ce qui équivaut à environ 25 cerfs par année.

    Le loup dévore ses proies en totalité, poils et os compris. Une étude menée en Amérique a montré que 10% seulement des proies pourchassées sont rattrapées par le loup,et que la moitié de celles-ci sont finalement mises à mort avec succès. La chasse peut s’avérer périlleuse pour le loup, qui n’hésitera pas, à l’occasion,à chiper une proie abattue par un prédateur de taille inférieure.

    Comportement

    Les loups vivent en petits groupes à la structure sociale bien établie, les meutes. Une meute rassemble de deux à vingt individus, en fonction de l’habitat et de l’offre en nourriture. Elle se compose le plus souvent d’un couple alpha, de ses petits et des jeunes de l’année précédente. Dans une meute de loups règne une hiérarchie claire. Le couple alpha se trouve au sommet, suivi du mâle bêta. Viennent ensuite les loups et les louves plus jeunes. L’échelon inférieur est occupé par les jeunes d’un an et par les louveteaux de l’année. Le niveau hiérarchique détermine l’accès à la reproduction et l’ordre dans lequel les animaux se nourriront. Le port de la queue et les mimiques faciales expriment la position hiérarchique.

    Le couple alpha détermine les principales activités de la meute comme la chasse, la défense du territoire et les déplacements locaux. Sa tâche principale est cependant la régulation de la reproduction. La femelle alpha empêche les autres femelles de la meute de se reproduire. Seule la femelle alpha met des petits au monde. Les autres femelles participent cependant souvent à l’élevage des jeunes.Les jeunes s’éloignent de la meute à l’âge d’un ou deux ans, parfois de manière temporaire. Ils demeureront solitaires jusqu’à ce qu’ils aient trouvé un(e) partenaire avec qui fonder une nouvelle meute.

    Pour que la vie commune fonctionne dans la meute, les loups ont besoin d’un «langage» raffiné. Les animaux se comprennent grâce aux expressions faciales, au regard, à la posture, aux hurlements, aux gémissements, aux grondements et à l’odeur. Le loup dispose de six modes d’expression sonores:

    le gémissement, l’aboiement, le grondement, le cri et le hurlement et les émissions non vocales, comme le claquement des mâchoires.

    - Le gémissement peut traduire l’agitation, l’insatisfaction ou une légère irritation, ou exprimer une menace. Les louveteaux gémissent lorsqu’ils ont froid ou faim ou qu’ils sont seuls, les adultes lorsqu’ils appellent les petits à sortir du gîte ou lorsqu’ils apportent de la nourriture ;

    - l’aboiement annonce un péril ;

    - le grondement est un signal menaçant ;

    - le cri exprime la peur,en particulier chez un louveteau mordu pendant le jeu.

    - le hurlement participe à la constitution de la meute et permet la communication à grande distance,lorsqu’un jeune ou un individu de rang supérieur est hors de vue.

    Pourquoi le loup a-t-il développé un langage aussi sophistiqué?

    La plupart des canidés, à l’image du chacal ou du renard, chassent de petites proies qu’ils peuvent maîtriser seuls. Mais le loup s’en prend parfois à des proies plus grandes que lui, dont il ne peut venir à bout qu’à l’aide de congénères. La chasse en meute et la vie sociale nécessitent une communication claire entre les individus.

    Reproduction

    La période de l’accouplement du loup survient entre janvier et mars, plus tôt dans le sud que dans le nord. Le couple alpha partage beaucoup de temps. Les femelles sont fécondes une fois par année. Après l’accouplement, la femelle creuse un terrier dans lequel elle élèvera ses petits.

    Une gestation de 61 à 63 jours précède la mise bas d’une portée de 3 à 8 louveteaux. Nés sourds et aveugles, pesant une livre, les petits resteront durant 8 à 10 semaines dans le gîte protecteur. Une fois qu’ils ont ouvert leurs yeux bleue six semaines, ils sont nourris avec de la viande par tous les membres du clan. Une fois qu’ils se tiennent sur leurs pattes, ils commencent à explorer les alentours du terrier et à jouer à la lutte.

    Cette période d’imprégnation leur enseigne leur futur rang social dans la meute. Les jeunes grandissent vite, et ils devront être capables de suivre la meute dans ses déplacements et ses chasses à leur premier hiver. Dès l’âge de dix mois, ils commencent à participer à la chasse.

    Le loup dans le monde

    Le loup était autrefois le mammifère le plus répandu au monde. Il était présent dans tout l’hémisphère nord à partir du 15e degré de latitude. Au nord du 15e degré de latitude, il était présent dans tout l’hémisphère Nord. Aujourd’hui, il a disparu d’une partie de son aire de répartition originelle – surtout en Europe et aux USA. La principale cause de régression est la persécution par l’homme.

    Les loups en Europe

    Autrefois, le loup était répandu dans toute l’Europe. Il a été exterminé en Europe centrale et n’a survécu qu’au sud et à l’est de l’Europe. Depuis les années 1970, les opinions sur le loup ont changé dans de nombreux pays européens. Des périodes d’interdiction de chasse et des mesures de protection ont été introduites. Aujourd’hui le loup est protégé en Europe par des accord internationaux.Les loups reviennent en Europe centrale depuis l’ Italie, les Balkans et les Carpates.

     


  • Le Coyote

    Coyote (Say 1823) - Canis latrans

    • Ordre : Carnivora
    • Famille : Canidae
    • Genre : Canis
    • Taille : 0,75 à 0,85 m (hauteur au garrot 0,50 m - longueur de la queue 0,40 m)
    • Poids : 9 à 23 kg
    • Longévité : 10 ans

    Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

    Description du coyote

    Le coyote ou coyotl en nahuatl, qui est une branche linguistique uto-aztèque, langue indigène la plus répandue au Mexique, possède un pelage dont la couleur varie du gris au brun cannelle, adoptant des nuances plus ou moins foncées, et mêmes verdâtres selon l'habitat. Le dessous du corps est gris blanc. Les pattes avant, les côtés de la tête et le museau sont brun rougeâtre, tandis que l'échine et le dos sont ornés d'une bande de poils plus sombres. Les oreilles pointues et dressées, ainsi que le museau semblent disproportionnés par rapport à la tête et les pattes sont plus courtes au regard de la taille du corps. Ces particularités anatomiques lui donnent un aspect plus fin, ce qui permet de le distinguer assez aisément de son cousin le loup.

    Habitat du coyote

    Le coyote, dont on reconnaît 19 sous-espèces, se trouve sur l'ensemble du territoire nord-américain, au Mexique et en Amérique centrale. On le trouve dans de nombreux biotopes. Il occupe les prairies de plaine et de montagne de la presque totalité des États-Unis y compris en Alaska et au Canada, les broussailles et les marais, dans les zones semi-désertiques des États du sud, à proximité des villes, et même au sein des agglomérations d'une certaine importance.

    Comportement du coyote

    Bien que des regroupements aient été observés, le coyote vit généralement en couple. C'est un animal qui autrefois était diurne mais qui, à cause de la pression humaine, a dû adopter un comportement nocturne. Sa tanière est constituée d'un terrier creusé par un autre animal (marmotte, blaireau...) quoiqu'il soit capable de creuser si le besoin s'en fait sentir. En concurrence avec le loup, le coyote prospère dans les régions où son cousin a été exterminé. Opportuniste, il occupe rapidement les niches écologiques vides de prédateurs, et éprouve de grandes facilités à vivre au contact de l'Homme.

    Le coyote communique beaucoup par vocalisations, parmi lesquelles on retrouve les jappements, les glapissements, les hurlements, les rires et les cris plaintifs ressemblant aux pleurs d'un bébé. Il régule la température de son corps par l'halètement, et c'est pourquoi il a toujours la langue pendante. C'est un coureur endurant qui peut atteindre 64 km/h en pointe de vitesse mais sur une distance maximale de 400 mètres seulement. Il occupe un espace vital de quelques hectares, au sein duquel il installera son territoire dont il interdira l'accès aux importuns. Son abri sera placé au centre de cette zone. Il emploie cette méthode aussi bien dans les espaces libres que dans les zones urbaines.

    Reproduction du coyote

    Lorsque la femelle a choisi son partenaire, le couple reste ensemble plusieurs années. La période de gestation dure deux mois au terme desquels la femelle met au monde six chiots en moyenne. Lorsque les portées sont plus importantes, elles subissent un taux de mortalité de 50 %. Les petits naissent aveugles. Leurs yeux s'ouvrent et leurs oreilles se dressent au bout d'une dizaine de jours. Ils tètent leur mère pendant un peu plus d'un mois et sont totalement sevrés en quittant la tanière. Les mâles quittent leurs parents entre six et neuf mois alors que les femelles restent pour renforcer le groupe. La croissance des chiots intervient entre neuf et douze mois, et la maturité sexuelle est atteinte au bout d'un an.

    Régime alimentaire du coyote

    Le régime alimentaire du coyote est très variable selon son habitat. Il peut chasser seul ou en couple en quête de petits rongeurs, de batraciens, de poissons et de crustacés et parfois d'herbivores plus imposants comme les cerfs. Mais il mange également de l'herbe, des fruits, des baies. Aux abords des villes il s'en prend fréquemment aux animaux de compagnie de l'Homme (petits chiens) et fait les poubelles... Il pratique également le mulotage en sautant pattes tendues comme sur un trampoline et il a déjà été observé s'associer à des blaireaux pour chasser. Lorsqu'une proie est détectée, le blaireau se met à creuser pour l'extraire de sa galerie, tandis que le coyote malin, attend la victime à une autre sortie du terrier. Il est également capable de voler la pitance d'autres animaux comme les loutres.

    Menaces sur le coyote

    Bien que plusieurs dizaines de coyotes soient chassés chaque année aux États-Unis, l'animal n'est pas considéré comme menacé selon les critères de l'UICN. On dirait même que pour faire face aux différentes tentatives d'élimination, il a accentué son taux de reproduction. Au Canada, l'animal s'est hybridé avec des chiens et leur progéniture, autrement plus redoutable commence à devenir envahissante et encombrante.

    Le saviez-vous ?

    Les scientifiques estiment que près de 2.000 coyotes vivent dans la ville de Chicago et que ces évaluations peuvent être transposées sur d'autres centres urbains d'importance identique. Quelques individus ont été capturés dans Central Park à Manhattan en 2006. Et ce ne seront certainement pas les derniers, car d'autres ont été aperçus au même endroit en février 2010 (source New York Post du 09 février 2010).

     


     

    Source : Futura Planète

     


     

Plus dans cette catégorie : « Le Loup Le Rottweiler »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Copyright © 2017 Blogs-Savoir - Tous droits réservés