La faune selon Axelle

Faune - Afficher les éléments par tag : Félins
mardi, 08 août 2017 06:52

L'Ocelot (comportement et mode de vie)

Comportement de l'ocelot

Même s’il vit principalement le jour dans les arbres, où il se repose, l’ocelot chasse au sol de nuit en arpentant son terrain de chasse. C’est un animal très territorial qui se battra jusqu’à la mort pour conserver son espace vital.

Il est généralement solitaire mais peut occasionnellement accepter de cohabiter avec un congénère du même sexe. Comme les autres Félidés, il marque son territoire. L’ocelot possède une excellente vision autant diurne que nocturne.

Reproduction de l'ocelot

L’ocelot ne se reproduit qu’une seule fois tous les deux ans. L’accouplement peut avoir lieu à n’importe quel moment de l’année mais le cycle œstral de la femelle ne dure que de 7 à 10 jours. La gestation s’étend sur une période d’environ 80 jours et se traduit généralement par la naissance d’un seul petit. Le faible taux de reproduction rend l’animal particulièrement vulnérable. Le chaton naît aveugle et grandit lentement. Il n’ouvre les yeux qu’au terme de 15 à 18 jours. Il commence à quitter la tanière vers 3 mois mais reste avec la mère pendant deux années entières. Le félin est mature sexuellement vers 2 ou 3 ans seulement.

Régime alimentaire de l'ocelot

Le régime de l’ocelot est carnivore. Il chasse des petits cervidés, des rongeurs tels que les agoutis, des reptiles, des batraciens, des lapins, des opossums, des oiseaux et des poissons. Il peut également capturer des singes, des tatous, des fourmiliers et des tortues.

Menaces sur l'ocelot

L’ocelot a longtemps été chassé pour sa fourrure et sa population a rapidement décliné dans les années 1960 à 1970. Il est aujourd’hui protégé sur la presque totalité de sa distribution géographique, car il reste fragilisé par la destruction de son habitat forestier.

Son statut d’animal domestiqué a été abandonné depuis qu’il est passé en Annexe I de la CITES en 1990.

 


 

Source : Futura Nature

A lire aussi : L'Ocelot 

 


 

Publié dans Félins
mardi, 08 août 2017 06:40

L'Ocelot

Ocelot (Linnaeus 1758) - Leopardus pardalis

  • Ordre : Carnivora
  • Famille : Felinae
  • Sous famille : Felidae
  • Genre : Leopardus
  • Taille : 0,60 à 1,00 m (hauteur au garrot 0,60 m et longueur de queue 0,40 m)
  • Poids : 9 à 13 kg
  • Longévité : 10 ans
  • Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description de l'ocelot

L’ocelot est un grand chat sauvage au pelage grisâtre, doré ou brun rougeâtre ponctué de rosettes qui le font ressembler à un jaguar miniature. Le dessous du corps est blanchâtre. Deux lignes noires lui barrent la face depuis la tête jusqu’au museau et deux autres lui marquent les joues en partant de l’extrémité extérieure de l’œil.

La distribution géographique de l’ocelot recouvre l’ensemble du continent sud-américain, à l’exception de la façade ouest de la cordillère des Andes et les zones désertiques du sud depuis l’Argentine, en Amérique Centrale et dans certaines régions du sud des États-Unis. Il préfère les zones de « chapparal » (maquis de buissons et de broussailles du sud des États-Unis et du Mexique) et les couvertures végétales denses que constituent les forêts tropicales, les mangroves et les savanes herbeuses qui le dissimulent.

 


 

Source : Futura Nature 

A lire aussi : L'Ocelot (comportement et mode de vie)

A voir sous l'article la vidéo sur l'Ocelot


 

Publié dans Félins
lundi, 31 juillet 2017 09:29

Le Tigre

Le tigre est le seul grand félin à porter des rayures. Sa fourrure varie de l'orange sombre à l'ocre rougeâtre. Le ventre, le cou et l'intérieur des membres sont blanc crémeux.

Le tigre de Sibérie est généralement plus clair, alors que celui d'Indochine est beaucoup plus sombre. Le corps est rayé d'une série de bandes brun-foncé ou noires. 

carte d'identité du tigre :

Nom de l'animal : tigre

Nom de la femelle : tigresse

Nom du petit : tigreau

Situation géographique : dans différents pays de l'Asie (à peu près dans toutes les parties du continent).

Son habitât : tanière

Taille du mâle : 2,7 à 3,8 mètres (selon la sous-espèce) dont 1 mètre pour la queue.

poids du mâle : 180 à 280 kg selon les sous-espèces.

Taille de la femelle : un peu plus petite que le mâle.

Longévité : 15 à 18 ans en nature, jusqu'à 25 ans en captivité.

Population actuelle : 6000 à 8000 individus (dont 4300 à 4600 dans la nature) pour l'ensemble des sous-espèces.

Situation actuelle : la situation varie selon les sous-espèces, mais la plupart sont "menacées de disparition".

son alimentation :

Malgré sa force et l'acuité de ses sens, le tigre de Sibérie doit passer beaucoup de temps à la chasse et ne réussit à tuer qu'une fois sur dix. Il chasse essentiellement les cervidés et les sangliers, mais il peut également manger du poisson.

Il approche environ à 10-25 m de sa proie avant de bondir pour saisir l'animal à la nuque, les pattes postérieures bien plantées au sol.

Les petites proies sont tuées par la morsure à la nuque, mais les grosses proies sont renversées au sol et étouffées par une morsure à la gorge. Si le tigre, à la première attaque rate sa proie, il la poursuit environ 200 m mais réussit rarement à la rattraper.

La carcasse est ensuite traînée à couvert, si possible près d'un point d'eau. Le tigre mange et boit son contenu avant de recouvrir les restes de la carcasse et d'aller dormir. Il revient ensuite vers la carcasse et chasse les charognards attirés par l'odeur.

son comportement :

Un tigre occupe un très vaste territoire couvrant jusqu'à 10 500 km2. Si les sources d'approvisionnement sont stables dans la région, il peut occuper ce territoire pendant de nombreuses années. Lorsque les proies sont rares, il effectue de longues migrations et parcourt souvent des centaines de kilomètres.

Mâles et femelles marquent les frontières de leurs domaines respectifs de jets d'urine et en griffant les arbres. Mais seul le mâle, dont le territoire recoupe souvent celui de la femelle, le défend contre l'intrusion d'autres mâles. Il protège surtout les zones clés de son territoire extraordinairement vaste, comme le long de la frontière avec une femelle ou dans la zone riche en proies.

Le mâle vit solitaire et repousse les autres mâles. Il tolère mieux les femelles, mais autorise les 2 sexes à traverser son domaine vital. La femelle et sa progéniture forment des groupent sociaux.

son habitat :

Pendant des milliers d'années les tigres ont vécu dans des forêts giboyeuses où la présence humaine se réduisait à quelques communautés isolée.

Aujourd'hui la situation s'est inversée. Entre 6000 et 9000 tigres vivent encore à l'état sauvage. Ils se répartissent dans 13 pays d'Asie où ils ne représentent qu'une proportion infime de la population autrefois répandue dans l'ensemble de ce continent, depuis la Turquie jusqu à la mer d'Okhotsk (au nord- est de la Russie). Cette population s'est considérablement amenuisée du fait de l'expansion humaine dans la plus grande partie de son aire de répartition.

En Asie du sud et du sud est notamment, de vaste portion de l'habitat naturel des tigres ont été détruites pour faire place à des zones d'habitation et de culture. Pour se nourrir, un tigre a besoin de tuer chaque année une centaines de proies, et ces proies ont elles-mêmes besoin d' une végétation saine, d'une eau non polluée et d'un espace vital non perturbé par les activités humaines. Or, les régions d'Asie où cet équilibre est réalisé se réduisent rapidement sans laisser à la faune et la flore le temps de s'adapter. Le tigre est le félin qui aime le plus l'eau il y plonge quelquefois pour attraper des grenouilles et des poissons dont il se régale. Le tigre de Sibérie est le plus grand de tous les félins il peut peser près de 800 kilos.

sa reproduction :

Le rut du tigre a généralement lieu au printemps. Le mâle se rend alors sur le territoire d'une femelle pour l'accouplement. Les deux tigres ne restent ensemble que très peu de temps, d'autant plus que la femelle n'est en chaleur que de 3 à 7 jours. Aussitôt après l'accouplement, le mâle retourne sur son propre territoire et ne se soucie plus de la femelle ni de ses futurs jeunes.

La gestation dure 15 semaines et c'est au terme de celle-ci que la femelle donne naissance de 2 à 4 tigrons. Ceux-ci restent aveugle une dizaine de jours et sont allaités par leur mère pendant les 8 premières semaines de leur vie. Ensuite, ils commencent à se nourrir des petites proies que leur mère leur rapporte régulièrement.

Vers l'âge de 7 mois, la mère commence à initier ses petits à la chasse jusqu'à ce qu'ils deviennent complètement autonomes, ils sont alors âgés de 11 mois. Les jeunes tigres restent cependant 2 ou 3 ans avec leur mère avant de partir se trouver leur propre territoire. Il faut cependant savoir que malgré la protection de leur mère durant ces années, plus de la moitié des jeunes tigres du Bengale meurent avant d'avoir atteint leur maturité sexuelle. Au terme de ces quelques années, la mère peut de nouveau s'accoupler.

 


Publié dans Félins
vendredi, 28 juillet 2017 10:15

Le Léopard

Le léopard est une espèce de félin de la sous-famille des panthérinés.

Ce félin présente un pelage fauve tacheté de rosettes ; une forme mélanisque existe également. Excellent grimpeur et sauteur, le léopard a la particularité de hisser ses proies à la fourche d'un arbre pour les mettre hors de portée des autres prédateurs.

Félin solitaire et opportuniste, le léopard est largement distribué en Afrique et en Asie du Sud-Est sur de nombreux types d'habitats. La taille de la population est toutefois considérée comme en baisse par l'Union internationale pour la conservation de la nature, qui classe l'espèce comme quasi menacée.

Cinq sous-espèces sont considérées comme en danger ou en danger critique d'extinction :

- le léopard d’Arabie,

- le léopard de l'amour,

- le léopard de java,

- le léopard de Ceylan,

- et le léopard de perse.

Le léopard a une place importante dans certaines cultures africaines où l'animal, considéré comme le roi des animaux, est l'attribut des chefs. 

La société secrète Aniota peut être considérée comme l'origine de légendes sur les hommes-léopard, équivalents des loups-garous occidentaux.

En Europe, selon une légende,  le léopard est décrit pour la première fois dans les bestiaires comme un animal vil issu d'un croisement adultère entre le lion et un félin légendaire, le pard. Cette réputation d'animal cruel et sanguinaire perdurera au moins jusqu'au 16ème siècle.

L'image du félin est souvent utilisée dans la publicité (Dulux Valentine par exemple) ou dans les arts, comme la célèbre panthère rose.

 


 

Publié dans Félins
mardi, 04 juillet 2017 06:02

Le Manul

Description physique :

Le Manul se caractérise par ses oreilles placées assez bas sur sa tête et sa tête aplatie.

Sa fourrure épaisse le protège du froid, elle est deux fois plus épaisse sur son ventre et sa queue.

Sa robe varie suivant l'habitat, du gris pâle au brun ou au roux.

Sa tête est mouchetée de noir et la queue est annelée de noir.

Le Manul mesure de 70 à 96cm et sa hauteur à l'épaule est de 28 à 30cm. Il pèse de 3 à 4.5kg, c'est un petit félin.

Caractéristiques :

Le Manul réside principalement en Mongolie d'où il tient son nom car ce sont les mongols qui l'ont baptisés ainsi. Son nom scientifique est chat de Pallas, il tient ce nom depuis 1776 du naturaliste allemand Peter Pallas. Il habite également en Chine, Inde, Iran, Arménie, et dans la majeure partie de l'Asie. Il habite les prairies arides et froides d'Asie centrale, on le trouve jusqu'à 4800 mètres d'altitude. Il est également à l'aise dans les déserts d'altitudes et recherche les affleurements rocheux mais il ne fréquente pas les déserts de sable.

Il évolue avec aisance dans son milieu et escalade rochers et falaises.

Reproduction :

A la saison des amours son cri ressemble à un petit chien ou au hululement d'une chouette. Une cavité rocheuse ou un terrier de marmotte peut lui servir de tanière, ainsi il peut se reproduire à l'abri des regards. La durée de gestation dure de 63 à 69 jours. 3 petits naissent en moyenne par portée, la durée de gestation étant assez courte les Manuls peuvent se reproduire plusieurs fois dans l'année mais c'est souvent en avril - mai qu'ils s'accouplent. A deux mois les petits perdent leur duvet et à 8 mois ils deviennent adultes et peuvent ainsi se débrouiller sans l'aide de leur mère. Leur maturité sexuelle apparait à partir de 10 mois environ.

La chasse :

Le Manul chasse au crépuscule, il se nourrit de petits mammifères : lièvres, souris, pikas, marmottes, écureuils mais aussi des oiseaux. Ses grandes oreilles lui permettent une meilleure ouïe et une amplification des sons, il repère ainsi vite les proies qui sont dans ses entourages.

Particularités :

Il est difficile de rencontrer un Manul mais lorsque l'on en rencontre un, on est sur d'être tomber sur la bonne espèce car la disposition de ses oreilles lui donne un trait comique et permettent de bien le distinguer des autres félins.

La chasse de cet animal est interdite en Iran, Inde, Kazakhzstan, Pakistan, Ouzbékistan, Arménie Kirghizizstan, Mongolie, Russie et même en Chine où il a presque disparu.

 


 

Source : les félins

 


 

Publié dans Félins
jeudi, 29 juin 2017 11:26

Le Serval (Leptailurus serval)

Le serval (Leptailurus serval) est un mammifère carnivore originaire d'Afrique appartenant à la famille des félins.

Il est l'unique membre du genre Leptailurus.

Des analyses ADN ont démontré que le serval serait proche du chat doré africain et du caracal.

DESCRIPTION

Le serval est un mammifère de taille moyenne doté de longues pattes, plus longues par rapport à la taille du corps de toute autre espèce de chat. Il mesure en moyenne entre 85 et 112 cm de long avec une queue de 30 à 50 cm. La hauteur au garrot est de 54 à 66 cm. Le poids moyen d'un mâle est de l'ordre de 12 à 26 kg et de 9 à 16 kg pour la femelle.

Le serval a un long cou et un visage étroit dominé par d'énormes oreilles ovales lui servant à entendre les sons de ses proies dans la végétation de la savane. Le pelage est de couleur assez variable. La plupart des spécimens arborent un pelage fauve avec de multiples taches comme chez le léopard. Dans certains cas, ces taches fusionnent pour former des rayures sur le dos et le cou.

À l'état sauvage, il n'est pas rare de rencontrer des servals totalement noirs. Ces spécimens, atteints de mélanisme, ont pu être observé en captivité et en liberté. Il existe également des servals blancs atteints de leucistisme, comme chez le tigre blanc, bien qu'aucun spécimen n'ait encore été observé dans la nature. Il n'y a eu que quatre individus blancs répertoriés nés en captivité.

HABITAT

À l'état sauvage, le serval se rencontre uniquement sur le continent africain et plus précisément en Afrique subsaharienne, exceptée en forêt tropicale et dans le désert saharien. En Afrique du Nord, on a enregistré une présence récente de populations isolées au nord de l'Algérie et au sud du Maroc. Il est largement distribué dans la plupart des pays se trouvant au sud du Sahara. Ce félin était également présent en Tunisie, mais a aujourd'hui disparu de ces régions.

Le serval vit dans la plupart des types de prairies fréquentant les habitats humides tels que les roselières et les marais. Bien qu'absent des habitats désertiques, semi-désertiques et des forêts denses, on peut l'observer près des lisières des forêts ainsi que dans les zones boisées entrecoupées de clairières herbeuses.

ALIMENTATION

Le serval est un animal principalement carnivore. Il se nourrit de petits mammifères tels que des rongeurs, des lapins ou des damans. Les antilopes naines telles que l'ourébi, le dik-dik et le steenbok sont également des victimes potentielles pour le serval. Ce félin s'attaque peu aux grandes proies et plus de 90% d'entre elles ne pèsent pas plus de 200 g.

Le serval chasse principalement du crépuscule jusqu'à l'aube bien que l'on puisse parfois l'observer la journée lorsque le temps est frais ou couvert. Se déplaçant lentement à travers les hautes herbes, il utilise ses longues oreilles pour détecter ses proies dans la végétation. Lorsqu'il en repère une, il s'approche furtivement, puis bondit d'un coup sur sa victime en la plaquant au sol avec ses pattes de devant. Cette technique est typiquement utilisée pour attraper les rongeurs et autres petits animaux vivant sol.

Les longues pattes du serval sont également un gros avantage pour la chasse. Grâce à elles, il peut effectuer des bonds prodigieux pour attraper des oiseaux et des insectes en plein vol. Le serval utilise aussi ses pattes pour fouiller les trous et y dénicher des rats-taupes ou même parfois pour s'aventurer dans l'eau afin d'y attraper du poisson.

Le serval mange rapidement ce qu'il attrape. Les petits animaux sont dévorés entiers, quant aux proies plus grosses, il ne mange que la viande et les petits os laissant le reste de la carcasse aux charognards.

REPRODUCTION

Le serval est une espèce typiquement solitaire qui n'accepte la présence de ses congénères que pendant la période de reproduction. La période de gestation dure environ 74 jours, après laquelle la femelle donne naissance à une portée de 1 à 4 chatons. Ils sont élevés dans des lieux abrités comme les tanières abandonnées d'oryctéropes. Si elle ne trouve pas de tanière, la femelle peut se contenter d'un espace entre de petits arbrisseaux ou d'un nid d'herbe.

Pendant toute la période où la femelle devra élever ses petits, elle n'aura guère de temps pour se reposer. La chasse et l'éducation de ses petits lui prendront beaucoup de temps. Elle les élèvera jusqu'à l'âge de 1 an, puis elle les chassera du nid maternel. Néanmoins, la mère tolérera plus longtemps la présence des femelles que celle des mâles.

MENACES

Bien que les populations de servals en Afrique demeurent relativement répandues et abondantes, la destruction de son habitat ainsi que la chasse sont deux menaces responsables d'une baisse conséquente des effectifs. La menace principale est la perte des habitats de terres humides qui renferment une forte densité de rongeurs dont le serval dépend. S'ajoute à cela la dégradation des habitats par les éleveurs de bétail ainsi que les incendies.

Alors que le serval est une espèce inscrite à l'Annexe II de la CITES comme espèce protégée, la chasse pour sa fourrure sévit toujours, surtout en Afrique occidentale. En outre, dans les régions rurales d'Afrique, le serval est souvent persécuté par les agriculteurs qui le considèrent comme une menace pour leur bétail.

Sachant que l'impact de ces menaces ne compromettent pas la stabilité de l'espèce, le serval est inscrit comme préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge des espèces menacées d'extinction de l'IUCN. Cependant, en Afrique du Nord la population de servals ne serait représentée que par 250 individus qui sont elles-mêmes isolées en sous-populations de moins de 50 spécimens. Donc, la population vivant au nord du Sahara est reconnu comme étant en danger critique d'extinction (CR).

CONSERVATION

À ce jour, il n'existe aucune mesure de conservation connue pour protéger le serval. La chasse est par contre interdite ou réglementée dans près de la moitié des pays où ce félin est présent.

 


 

Vous aimez ? ... Partagez !

Source : Manimal World

 


 

Publié dans Félins
mercredi, 14 juin 2017 07:09

Le Lion

Description physique

Le lion est un mammifère carnivore très imposant. Après le tigre, c'est le deuxième plus grand félin. L’animal possède une musculature très développée : il pèse en moyenne 175 kg et mesure entre 136 à 198 cm selon les zones géographiques.

Le lion possède un pelage de couleur sable ou ocre foncé. Les petits lionceaux disposent de taches sombres qui tendent à disparaître après leur première année. Le mâle se distingue de la femelle par sa superbe crinière.

Son lieu de vie

On rencontre principalement le lion en Afrique, en Inde, ainsi qu’au Proche Orient. Il est important de noter que cette race de félidé se trouvait aussi localisé dans les Balkans et le Sud de l’Europe il y a très longtemps, lors de l’Antiquité.

Son alimentation

Le lion se nourrit principalement de bovidés comme les élans ou les gnous, et de mammifères comme les buffles et les phacochères. Mais la liste est longue... Bien que l’animal consomme en moyenne 7 kg de viande par jour, le lion ne passe pas son temps à chasser. En effet, le prédateur demeure inactif pendant plus de 21 heures par jour. Ce grand félin ne chasse qu’une fois sa réserve de nourriture épuisée.

Sa reproduction

Une fois qu’ils atteignent l’âge de 3 ou 4 ans, les lions adultes peuvent se reproduire. Pour s’accoupler, le mâle doit avant tout obtenir le consentement de la lionne. Cela est d’autant plus valable pour les mâles qui sont au sommet de la hiérarchie.

La lionne connaît en moyenne une période de gestation de 4 mois durant laquelle elle se tient isolée du groupe. La femelle peut mettre bas jusqu’à 4 lionceaux.

Son espérance de vie

Le lion vit environ 15 ans en pleine nature et jusqu'à 30 ans en captivité.

Son cri

Les lions ont plusieurs manières de communiquer entre eux. Ce félin émet des rugissements ou des grognements. En tant qu’animal social, il dispose aussi du langage corporel pour faire passer un message.

Signes particuliers

Contrairement aux autres prédateurs, le lion préfère chasser dans l’obscurité ou très tôt le matin. Il est d’ailleurs connu comme étant le roi des animaux de par sa grande force.

 


 

Source : J'ai tout compris

 


 

Publié dans Félins
lundi, 05 juin 2017 15:08

Le Jaguar

Description

Le jaguar est un félin puissant, trapu, à la poitrine profonde. La tête est grosse et ronde. Les membres sont courts et vigoureux. Sa taille et sa robe tachetée l'apparentent à une grosse panthère mais il existe de faibles différences dans la disposition des taches. La fourrure du jaguar varie de l'or pâle au rouille chaud, avec des séries d'ocelles sombres renfermant une ou deux taches plus petites.

Les rosettes de la fourrure du léopard n'ont pas ces petites taches. Il y a au milieu du dos une rangée de marques noires qui forment quelquefois une ligne continue. Les jaguars noirs (mélaniques) ne sont pas rares et, dans ce cas, leurs taches demeurent parfois visibles.

Taille

Lourdement bâti, le jaguar semble plus grand qu'il n'est en réalité. Les plus grands jaguars viennent du Pantanal, région du Brésil où l'on a trouvé des mâles de 136 kg, mais ailleurs le poids est bien inférieur. Dans la majorité de l'aire de répartition, les mâles pèsent environ 55 kg et les femelles en moyenne 36 kg. La longueur (tête et corps) varie de 112 à 185 cm, pour une queue de 45 à 75 cm.

Habitat

On trouve souvent les jaguars dans les zones humides telles que les prairies marécageuses du Pantanal brésilien. Ailleurs, ils fréquentent les galeries forestières bordant les cours d'eau et les lacs. On peut les rencontrer dans des zones plus arides mais seulement si celles-ci sont traversées par des cours d'eau.

Répartition

L'aire de répartition du jaguar s'est beaucoup réduite au cours des cent dernières années. Elle inclut actuellement le centre-sud du Mexique, l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud, jusqu'au nord de l'Argentine.

Reproduction

Après une gestation de 93 à 105 jours, il naît de 1 à 4 jeunes qui pèsent de 700 à 900 grammes à la naissance et restent avec leur mère environ 2 ans.

Organisation sociale

Les jaguars sont solitaires. La taille de leur domaine varie avec la densité des proies, l'habitat et les dérangements dus à l'homme. On a trouvé chez les femelles des domaines mesurant de 10 à 168 km², tandis que chez les mâles, ils sont habituellement plus grands et varient de 28 à 152 km².

Régime

Le jaguar se nourrit de presque tout ce qui est disponible : lézards, serpents, capybaras, caïmans, petits mammifères, cervidés, poissons, tortues et bétail. La puissance de ses mâchoires et ses robustes canines lui permettent de tuer du bétail pesant trois à quatre fois son propre poids, souvent par une morsure à l'arrière du crâne, plutôt que celle au cou ou à la gorge, utilisée en général par les autres grands félins.

 


Publié dans Félins

Copyright © 2017 Blogs-Savoir - Tous droits réservés